Lutter contre les inégalités d'accès à la santé : le point de vue de Nicolas Bouzou

La Fondation Roche célébrait, en 2015, son dixième anniversaire au Palais de la Découverte en présence de l’ensemble des acteurs de santé, institutionnels, professionnels de santé, associations de patients et patients.

Au cours de cette célébration la Fondation Roche a révélé son nouvel engagement. Elle souhaite désormais lutter contre les inégalités d’accès à la santé qu’elles soient d’ordre :

  • Territoriales : le risque de cancer est deux fois plus important dans le Nord Pas-de-Calais qu’à Paris ou dans le Sud de la France 1
  • Economiques : 1 français sur 3 a déjà renoncé à des soins pour des raisons financières 2
  • Sociales : à 35 ans un cadre a une espérance de vie supérieure de 7 ans à celle d’un ouvrier3.

A cette occasion, cet engagement a fait l’objet d’un débat entre 4 des membres du Conseil d’Administration de la Fondation Roche :

  • Nicolas Bouzou, économiste, dirigeant du cabinet de conseil Asterès,
  • Patrice Couzigou, professeur de médecine à l’hôpital de Bordeaux, 
  • Jean-Jacques Romatet, Ancien Directeur Général de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille,
  • Christian Saout, Magistrat, président d'honneur d'AIDES, secrétaire général du Collectif Interassociatif Sur la Santé, 

A l’issue de ce débat chacun d’entre eux a exprimé son point de vue. Nous vous présentons celui de Nicolas Bouzou, directeur du cabinet d'analyses Asteres.

Nicolas Bouzou, interrogé sur les inégalités d’accès à la santé, jette un regard inquiet sur ce sujet dans l’avenir. En effet du fait des progrès technologiques, du coût des soins et des contraintes budgétaires de l’assurance maladie, tout le monde ne pourra peut-être pas en bénéficier … sauf si le système de santé évolue.

Nicolas Bouzou propose plusieurs pistes comme :

  • Faire évoluer la répartition de la prise en charge financière entre l’assurance maladie et les complémentaires santé avec l’idée que

o    l’assurance maladie doit prendre en charge les soins très lourds, les affections de longue durée 

o    les complémentaires santé devant prendre en charge les soins plus courants

  • Réformer l’organisation des soins afin que l’hôpital redevienne un lieu de soins de dernier recours

Parmi les différentes perspectives pour lutter contre le renoncement aux soins, Nicolas Bouzou suggère un système à trois étages : les complémentaires santé, l’assurance maladie et la Couverture Maladie Universelle. Afin que tous les assurés (y compris les ménages les plus modestes) puissent bénéficier d’une complémentaire santé, la CMU devrait être financée par l’impôt.

 

(1) Source : Francim- Exploitation : Fnors. Le cancer dans les régions de France. Juin 2005
(2) Source : CSA/Europ Assistance. Baromètre Santé & Société - Europ Assistance/ CSA 2013 : 7ème vague du baromètre. 15 octobre 2013 
(3) Source : DRESS. L’état de santé de la population en France. Suivi des objectifs annexés à la loi de santé publique. Rapport 2011